To sidebar

mardi 24 mars 2020

Représentation évolutive

Ou Pourquoi le peuple ne peut pas tout gérer.

J'en vois déjà qui se fâchent d'avoir lu l'introduction du billet. Calmez-vous.

Je pensais il n'y a pas si longtemps que des assemblées citoyennes pouvaient remplir toutes les fonctions régaliennes. Assemblées constituantes, législatives, de contrôle... Et de conseil de crise? Ah! Là j'ai un doute. Selon les crises, les solutions ne sont pas toujours à la portée des citoyens. Pour une crise économique, par exemple, le peuple ne connaît rien en économie et ne veut pas s'y mettre. Des citoyens tirés au sort, même correctement formés sauront-ils prendre les décisions nécessaires? Personnellement, je n'y crois pas. Moi-même, qui commence à lire des ouvrages qui parlent de pognon (Keynes, Galbraith...), je ne m'en sens pas capable. Il faut tenir compte du fait que la plupart des gens ne lisent pas ne s'instruisent pas. Parce que c'est chiant et que la télé c'est plus rigolo.
Oh vous allez me dire que vous, vous ne regardez pas la télé, que vous lisez, que vous vous instruisez. Bon OK, tant mieux! Mais vous êtes combien à le faire en proportion?
Le mieux serait plutôt de consulter des professionnels en la matière qui nous proposeraient différentes solutions correctement argumentées et le peuple pourra à ce moment là prendre une décision.

Au moment où j'écris ces lignes, on subit une autre crise. Enfin si, on a une nouvelle crise économique, mais il y en a une autre: celle du coronavirus. Le risque de propagation d'un virus, c'est quelque chose qu'on ne règle pas avec des assemblées citoyennes. Le processus est trop long face à l'urgence. Je fais ici abstraction du fait que le pouvoir en place n'est pas foutu de s'organiser et d'être cohérent.
Ici encore, les professionnels de la chose pourraient proposer des solutions. Mais là encore, le processus de décision par le peuple prendrait trop de temps! Alors qu'est ce qu'on fait? Il nous faut bien quelqu'un qui prenne les bonnes décisions sans avoir à attendre l'approbation de tout le monde sans quoi tout le monde pourrait crever sans avoir eu le temps de dire ouf. Je me trompe?

Quand on ajoute ça au peu d'intérêt du peuple pour la politique, on a des raison de s'inquiéter de la bonne tenue d'une assemblée. On n'est déjà pas foutus de respecter un confinement à la con, ce qui n'arrange rien. Souvenez-vous des blacks fridays! Chacun sa gueule et allez tous crever! Voilà comment on se comporte!
Compte tenu de tout ça, et de plein d'autres choses, on est en droit de se demander ce que la démocratie va donner. Je continue de croire que le peuple doit être impliqué dans la gestion de l'État mais je ne crois pas qu'il soit à même de tout faire, de tout décider, là tout de suite.

Quand on y regarde de plus près, ce qu'il manque pour l'instant au peuple, c'est le contrôle des élus et l'initiative des changements. Et une presse fiable. Si le R.I.C. permet le contrôle politique, la presse est toujours dépendante de ses moyens financiers. Est-ce un problème? Certainement! En admettant que nos goliots au pouvoir nous donnent le R.I.C. (mouhahaha NDLR), comment voter correctement une loi si on est mal informés? C'est déjà un problème pour les élections, on connaît!

Est-ce que vous avez l'impression que les gens pourraient voter en toute connaissance de cause? Quand déjà ils succombent à la panique devant un virus qui aurait pu faire beaucoup moins de dégâts si on avait tous été moins cons. Gouvernement compris.
Alors le peuple qui gouverne, je suis pour, mais c'est loin d'être gagné. À tout ceux qui imaginent organiser des assemblées citoyennes dans tous les sens, la France n'est pas prête. Tant qu'on aura pas éradiqué toute influence sur les médias, on restera comme des cons.

Un autre de mes billets parle d'éducation populaire, alors je ne vais pas en reparler. Mais c'est vraiment vers ce genre de choses qu'il faut tendre. Les ateliers constituants, c'est très bien. Mais y a pas assez de monde. C'est parce qu'il n'y a pas assez de convaincus. Il faudrait alors s'orienter vers un format plus ludique, des ateliers de langage, d'éducation populaire, et de manière plus "rigolote".
Ça pourrait attirer des gens qui ne viennent pas pour la constitution mais pour se marrer un peu, et qui repartent avec le germe démocratique dans la tête. Ça aussi, ça va prendre du temps. Mais c'est la seule chose qu'on puisse faire pour toucher plus de monde plus vite.

Oui, plus vite! C'est assez urgent, en fait. L'effondrement, on y arrivera. Le réchauffement climatique est déjà là. C'est pas la fin du monde tant qu'on arrive à le voir venir et à s’organiser. Si on reste comme on est là, c'est mort. Et dans tous les sens du terme.
Pour les fous d'assemblées citoyennes, ne vous attendez pas à une participation de bon gré si on n'informe pas les gens correctement avant, rémunération ou pas. Je vois ça d'ici, des discours comme, oh moi je m'en fout j'y connais rien mais je suis payé pour venir. Vous seriez de mauvaise foi de prétendre qu'une grande partie de tirés au sort ne se comporteraient pas comme ça. C'est déjà comme ça qu'ils se comportent, ouvrez les yeux.
Des études prouvent l'altruisme des gens pour l'intérêt général? En période de crise économique doublée d'une crise sanitaire, je ne suis pas sûr que le peuple puisse améliorer son comportement.

J'insiste encore: l'éducation populaire est un gage de réussite.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://blog.ascetik.fr/index.php?trackback/27

Fil des commentaires de ce billet

© Blog Ascetik.fr, after the WP Dusk To Dawn theme Propulsé par Dotclear