To sidebar

Live nomade collectif

Diffuser collectivement sur les réseaux sociaux

Depuis un certain temps, on peut diffuser l'image de son smartphone pour la diffuser en direct sur nos réseaux sociaux préférés. C'est un moyen très pratique de rapporter les images des manifestations Gilets Jaunes pour informer les gens de ce qui s'y passe. Certains ce sont même décidés à s'en servir d'une façon plus sérieuse comme Vécu, le Média du Gilet Jaune.
Parfois, on trouve au même moment plusieurs diffusions pour le même évènement. On ne peut pas toutes les regarder en même temps. On en regarde une, il ne s'y passe rien de spécial, on zappe sur une autre: pareil. Bon, ça commence à être lassant.

Alors un peu d'imagination. Et juste un peu parce que là, j'invente rien! Imaginons, donc, qu'on recueille toutes les vidéos sur un serveur. Une régie collecte les flux entrant pour organiser leur affichage. Ce résultat pourra être diffusé sur la plateforme choisie (facebook, youtube,...)..
Avec une bonne organisation, la régie passerait d'une scène à l'autre et pourrait même afficher plusieurs flux sur le même écran. Le spectateur aurait alors sur la même émission plusieurs scènes successives où il se passerait vraiment quelque chose.

Technique

Je vais essayer de rester simple. Pour que ce système fonctionne, il faut au moins deux smartphones pour générer les flux (complications inutiles pour un smartphone seul), un serveur pour les recueillir, une régie pour organiser tout ça et la plateforme de diffusion de son choix.

Serveur

Il faut donc en premier lieu un ordinateur avec les droits administrateur et une bonne connexion internet. Il faut aussi savoir configurer sa box pour rediriger les requêtes rtmp vers l'ordinateur.
Pour que la machine soit visible depuis l'extérieur, on utilise un nom de domaine si on en a un, sinon son adresse IP publique (délivrée par le fournisseur d'accès), fixe dans le meilleur des cas. Pour illustrer la suite, j'utiliserais l'adresse serveur.domaine.tld .
On installe le serveur NGINX (Engine-X) avec son module RTMP dédié à la diffusion live. C'est lui qui est écoute sur le port de réception des flux. Il accueille les flux videos dans un "espace" dédié nommé "mojos".

Mojos

Ce mot est la contraction de "MObil JOurnalist", que l'on traduit assez facilement. Ce sont eux qui prennent les images avec leur téléphone portable.
En général, il suffit d'activer directement la diffusion par l'appli de sa plateforme de diffusion préférée. On est dans ce cas le seul à diffuser.

Dans le cas de plusieurs mojos pour une seule émission, il faut installer une application sur les smartphones qui permet d'indiquer une adresse spécifique pour la diffusion, celle du serveur, ainsi qu'une stream key, la clé de diffusion qui permet au serveur d'identifier le flux. Sur la plateforme d'applications du smartphone, le mot-clé "RTMP gratuit" donne une liste d'applications adaptées. Mon choix s'est porté sur OvenStreamEncoder, gratuit et sans limite de temps.
Considérons les mojos surnommés Foo et Bar. Chacun renseigne son appli avec l'adresse rtmp://serveur.domaine.tld/mojos (adresse du serveur et espace dédié) et leur pseudo comme clé de diffusion (stream key).

Plateforme de diffusion

Peu importe la plateforme choisie, une clé de diffusion unique est attribuée à chaque abonné. On peut la retrouver en cherchant dans les paramètres personnels. Elles servira, avec l'adresse de serveur de la plateforme, à envoyer le flux final envoyé par la régie.

Régie

Pour la régie, on utilise OBS Studio, qui fonctionne sur la plupart des systèmes d'exploitation connus.
C'est un logiciel qui permet de mettre en scène différentes prises de vue. On peut capter les images des webcam, une vidéo, l'affichage d'un autre logiciel ouvert... Avec le plug-in VLC, OBS peut aussi capter les flux externes, comme par exemple ceux captés par le serveur.
Il faut indiquer différents paramètres liés à la bande passante de la connexion internet et surtout l'adresse et la clé de stream délivrées par la plateforme de diffusion.

Son utilisation est assez intuitive et une documentation assez riche (en anglais) est disponible ici.
Pour aller chercher les flux entrants, il faut ajouter une source VLC pour chacune. Selon l'exemple, on les retrouve aux adresses suivantes:

  • rtmp://serveur.domaine.tld/mojos/Foo
  • rtmp://serveur.domaine.tld/mojos/Bar

Je crois que l'exemple est assez clair, sinon n'hésitez pas à demander. On remarque un temps de délai, une latence, entre l'envoi et la réception. Ce temps de latence dépend des bandes passantes du serveurs et des mojos.

Une fois qu'on a organisé ses scènes grâce à la documentation, on est presque prêt à envoyer le résultat final. Il faut ouvrir sa page d'abonné sur la plateforme et préparer la diffusion. Sur facebook, par exemple, on crée une publication Vidéo en direct puis on sélectionne Connexion en haut de page. On remarque le bouton Diffuser en direct désactivé. On doit trouver un fonctionnement équivalent chez les autres.

Deux choses à ne pas oublier:

  • D'abord on envoie le flux à la plateforme avec OBS Studio en cliquant sur démarrer le Stream.
  • Sur la plateforme de diffusion, il faut attendre l'arrivée du flux voir le bouton Diffuser en direct s'activer. Il faut cliquer dessus aussi. Je précise ce dernier point parce que je me suis déjà fait avoir. On a l'air con...

Au bout d'une vingtaine de secondes, l'image apparaît. L'émission peut commencer et la régie orchestre les flux provenant des mojos.

Organisation

C'est un peu plus compliqué. N'ayant pas encore trouvé de gens intéressés par ce système, je n'ai pu faire aucun essai pour mettre tout ça au point. Plusieurs scenarii sont envisageables en fonction de ce qu'on veut faire. Il faut éviter que tout le monde parle en même temps donc orchestrer les interventions.

Première approche: format fixe

On part du cas le plus simple où les interventions sont calées à des heures fixes et durent un temps défini.
On prévoit d'avance les heures d'interventions après avoir synchronisé les montres et espérer n'avoir aucun retard. Puisque la durée de l'intervention est définie, on risque de couper la parole au mojo en ligne s'il n'a pas tout à fait fini. Heureusement le régisseur peut encore le prévoir mais le prochain intervenant doit être prévenu pour décaler son intervention.
On se rend vite compte du besoin de communiquer.

Deuxième approche: Communication par téléphone

On approche de la solution. Elle exige que chacun connaisse le numéro de téléphone des autres et d'avoir son appareil disponible. Je ne sais pas si un smartphone peut utiliser l'appli de stream en même temps que la ligne de téléphone.
Si c'est le cas, ça aide beaucoup. Sinon, il faudra passer des coups de fil intempestifs et un par un. Du temps et des nerfs.
Cette solution impose la tarification en vigueur du fournisseur d'accès.

Troisième approche: Communication par appli dédiée

Cette solution est intéressante pour plusieurs raisons. D'abord, pas mal d'appli de communication sont portées sur les ordi et les smartphones, comme "whatsapps", "messenger" ou encore "skype". Là non plus, je ne sais pas si on peut utiliser l'appli de stream en même temps. Si vous avez essayé, merci de me le faire savoir.
L'autre avantage c'est que les smartphones peuvent se connecter au réseau wi-fi environnant, ce qui les libère des conditions tarifaires de leur fournisseur d'accès.
Bref, dans tous les cas, ça permet çà tous les mojos et le régisseur de se tenir au courant en temps réel et en même temps. On peut peut-être "embaucher" une dernière personne pour s'en charger à la place du régisseur.

Conclusion

J'ai déjà testé le résultat seul avec deux smartphones différents en même temps. Les résultats étaient très concluants mais dans des conditions très favorables; wi-fi sur les smartphones en réseau local. Dans la réalité, les mojos comme le serveur sont limités par la bande passante du réseau où ils sont connectés.
Je n'ai donc pas eu l'occasion de tester le système avec plusieurs personnes à distance. Je suis donc incapable aujourd'hui de donner des conseils sur l'organisation. Les propositions faites plus haut ne sont que des suggestions.

L'utilisation de ce système nous faciliterait la tache pour étendre la portée et l’intérêt de nos publications en direct, surtout en manifestations. C'est aussi encore une preuve que l'on peut travailler en équipe et être attentif, que l'on sait communiquer et s'organiser.

D'autres applications sont possibles avec ce système comme par exemple des plénières d'assemblées citoyennes à distance. J'en parlerai plus tard dans une autre page.

@Ciao

Publié le mercredi 25 décembre 2019 par Vidda

© Blog Ascetik.fr, after the WP Dusk To Dawn theme Propulsé par Dotclear